Indice de visibilité et outils de référencement (étude)

Indice de visibilité et outils de référencement (étude)

Share This Post

Le site Search Foresight a publié récemment une très intéressante étude sur la façon dont différents outils SEO calculaient leur indice de visibilité. Une bonne raison pour rappeler le recul nécessaire que nous devons prendre par rapport à ces outils qui restent bien évidemment indispensables dans notre activité au quotidien…

Mathieu Chapon de SEO Search Foresight a publié la semaine dernière une étude très intéressante sur l’indice de visibilité SEO et le calcul de certains outils (Sistrix, Semrush et Ranxplorer). A voir aussi : Le marketing digital en pleine transformation.

Cette étude, basée sur une analyse de 10 000 requêtes, tend à comparer le trafic « réel », tel que mesuré par les données disponibles sur le site ou via la console de recherche, et les métriques de visibilité basées principalement sur les estimations de trafic et de CTR des SERP de Google.

Nous vous invitons à lire cet article très intéressant pour en savoir plus sur le calcul de ces différents indices. Force est de constater qu’il y a pas mal de différences selon les outils, d’autant plus que les SERP sont désormais devenus un formidable « sapin de Noël » et que le CTR peut beaucoup changer en fonction, par exemple, de la présence ou de l’absence d’extraits mis en avant, de publicités, de PAA , ou d’autres affichages. des balises de données structurées et des résultats riches. Ce n’est pas si facile à calculer quand on sait que ce type d’affichage change constamment et parfois contextuellement…

Les outils sont indispensable, le cerveau humain aussi !

Et c’est exactement ce que nous voulions obtenir, et l’article de Mathieu l’illustre bien : s’il existe des outils pour nous fournir des données (« data », comme on dit aujourd’hui), il n’y a rien de plus indispensable pour les analyser que le cerveau humain. Ceci pourrez vous intéresser : SEO YouTube : comment améliorer le référencement de votre vidéo. .

Il y a 10 ou 15 ans, il y avait beaucoup moins d’outils SEO qu’aujourd’hui, et chaque agence web ou SEO développait le sien en interne. La différence dans le choix de l’agence était souvent la qualité des outils qu’elle développait en interne. Cependant, il existe aujourd’hui des centaines d’outils de référencement pour presque tous les besoins. Le problème réside avant tout dans le choix : identifier le bon instrument par rapport au besoin exprimé. Un outil ne fait pas tout (ce serait une grave erreur). Par conséquent, une boîte à outils puissante est nécessaire pour répondre à tous vos besoins quotidiens en matière de référencement. Et c’est différent pour chaque SEO selon son profil, les actions qu’il veut faire, etc.

Cependant, une fois que l’outil a fait son travail et présenté les données, c’est à la personne de les analyser. Personnellement, cela me rend très nerveux que l’outil me dise quoi penser ou faire ! Je veux être libre de prendre mes propres décisions et je dois m’appuyer sur des données fiables pour le faire. C’est le rôle des outils. Puis les synapses prennent le relais : expérience, analyse, tout compte pour tirer des conclusions des chiffres présentés.

Toujours se poser la question de la façon dont les données sont calculées

Un autre point très important que l’article de Mathieu ci-dessous met en lumière est : ne jamais considérer les données brutes comme de l’argent, mais toujours se demander comment elles ont été collectées et calculées. C’est un exemple typique des indices de visibilité de Sistrix, Semrush et Ranxplorer : à eux seuls, ce sont de bons KPI, de bons benchmarks, et des benchmarks, mais ils ne sont pas comparables car ils ne sont pas calculés de la même manière. Voir l’article : La 11ème version du livre SEO « Réussir son référencement Web » est disponible. Ces différences doivent donc être prises en compte dans l’analyse. On pourrait en dire autant des indicateurs basés sur les liens Majestic, Ahrefs ou Mozi : non seulement ils ne sont pas calculés de la même manière, mais ils ne sont pas calculés de la même manière que Google pour son PageRank, et évidemment Google ne prend pas de CF/TF et autres AD en compte !

Autre exemple : les puces de couleur Yoasti qui vous envoient des avis pseudo-finaux et le rouge pour les contenus qui peuvent très bien se positionner dans les moteurs. J’ai déjà dit ce que je pensais dans cette vidéo. Et nous pourrions multiplier ces exemples si nous le voulions.

Bref, il me semble impératif que les outils SEO aient toujours la distance nécessaire. Oui, ils sont indispensables aujourd’hui, c’est évident. Oui, vous devez toujours penser à la façon dont ils calculent leurs données. Et non, vous ne devriez pas leur demander de penser pour vous ! A ces trois conditions, ils sont vos précieux compagnons SEO au quotidien ! 🙂

Noter. [mode pub] Mathieu Chapon, auteur de l’étude citée au début de cet article, propose une excellente formation SEO Formaseo Niveau 2 : e-commerce et SEO Abondance en ligne. [mode pub désactivé] 🙂

CTR moyen dans les SERP de Google pour les sites clients de Search Foresight. Source : recherche prospective

2021 Local Search Factors Factors : Quels sont les facteurs clés du référencement local ? [étude]
Voir l’article :
L’agence Whitespark a mis a jour pour 2021 son étude sur le…

Envie de recevoir nos news
N'hésitez pas à vous inscrire
Sur le même sujet
Comment gagner 200 euros par mois en ligne
rédaction web

Comment gagner 200 euros par mois en ligne ?

Gagner de l’argent peut être quelque peu compliqué, surtout lorsque l’urgence est au rendez-vous. Cependant, avec les avancées technologiques, les choses deviennent de plus en

Reformulez et réécrivez facilement du texte
rédaction web

Reformulez et réécrivez facilement du texte

Les rédacteurs Web ou autres rédacteurs sont conscients de la difficulté de récupérer un message et de le rédiger de manière claire et concise. Parfois,

Besoin de nouveaux contenus pour votre site ?

Faites appel à nos services