Rédaction Web : comment rédiger un article de blog en 13 étapes ?

Rédaction Web : comment rédiger un article de blog en 13 étapes ?

Share This Post

De nombreuses entreprises choisissent d’implémenter un blog dans leur stratégie numérique. Les intérêts sont multiples, qualitatifs et quantitatifs. Un blog bien entretenu est une excellente opportunité pour une entreprise. Pour rédiger des articles dans votre entreprise, vous n’avez pas forcément besoin d’être un expert dans le domaine, cela prendra juste plus de temps. Nous avons donc décidé de vous partager un guide dans lequel vous trouverez tout ce qu’il faut savoir pour rédiger un article de blog parfait sans être un génie du numérique. Découvrez les objectifs de la rédaction d’articles, les différences avec un article de type « Presse », notre guide pas à pas et quelques astuces.

Pourquoi faire des articles de blog ?

Pourquoi faire des articles de blog ?

C’est la première question à se poser : Pourquoi voulez-vous écrire des articles de blog ? Si vous démarrez un blog simplement parce que vous voyez de nombreuses entreprises faire la même chose, ce n’est pas bon. Sur le même sujet : ▷ Top 7 des tactiques de vente en ligne.

Avant de se lancer dans quelque chose d’aussi conséquent, il est conseillé de définir des objectifs et de clarifier les raisons du travail que vous devez proposer.

Les intérêts en termes de SEO et de trafic

Le premier intérêt auquel on peut penser quand on parle de blog est évidemment le référencement naturel (ou SEO). Concrètement, la rédaction d’articles de blog doit avoir un impact sur le positionnement de vos pages dans les résultats de recherche.

Pour que cela soit efficace, il faut aussi penser aux optimisations nécessaires qui ne sont pas forcément entre les mains de tout le monde. Sur le même sujet : Apprendre à écrire pour le web – Cours vidéo. Mais en principe, avec un blog, vous boosterez votre référencement et donc attirerez plus de visiteurs sur votre site web.

Nous y reviendrons dans la partie Conseil, mais un article et un blog plus généralement ont besoin d’un certain nombre d’optimisations à faire dans les SERP (résultats de recherche). Qu’il s’agisse de la structure, du choix des mots, de la façon dont on traite l’article, de la taille de l’article ou autre, il y a beaucoup de choses à considérer.

Pourquoi un blog peut renforcer le SEO ?

Tout simplement, plus vous écrivez d’articles qui répondent à diverses requêtes sur vos sujets, plus vous vous positionnez sur les requêtes que vos visiteurs cibles recherchent sur Google. 1 article correspond à 1 mot clé. 1 mot-clé est une requête recherchée par les utilisateurs dans les SERP (nous détaillerons le choix du mot-clé plus loin dans l’article).

Devenir une source de confiance et démontrer son expertise en ligne

En plus d’augmenter votre présence dans les résultats de recherche, un blog vous permet de devenir un expert sur votre sujet. Encore une fois, pour que cela fonctionne, il y a des subtilités à maîtriser. Lire aussi : Marketing de contenu : créer un guide pratique de rédaction Web. Pour le référencement, il fallait plutôt optimiser le côté technique, ici il faut fournir le meilleur contenu qui apporte le plus de valeur ajoutée.

Si vous comprenez le terme de recherche du mot-clé sur lequel vous construisez votre article, tout devrait bien se passer. L’intention de recherche est d’une manière qui définit votre angle. C’est ainsi que l’utilisateur souhaite que vous lui donniez les informations. Si vous n’êtes pas d’accord avec cela, vos lecteurs ne resteront pas et Google comprendra que vous ne fournissez pas la réponse appropriée et vous punira.

Un contenu de qualité qui répond parfaitement aux demandes des internautes : c’est le top. Si vous respectez ce point, il y a de fortes chances que vous deveniez une source d’information fiable dans votre domaine d’activité. En d’autres termes, vous deviendrez un expert sur votre sujet. Si votre but ultime est de vendre des produits ou des services, il est important de démontrer votre expertise dans votre domaine d’activité.

Convertir son audience en leads

Votre blog peut être un véritable outil commercial. En fait, du point de vue du marketing entrant, le blog agit comme un aimant à prospects. C’est en quelque sorte la porte d’entrée des clients potentiels vers votre site web et donc vers votre entreprise.

Convertir son audience, c’est un peu comme l’aboutissement de tout ce que nous avons dit plus haut. Vous devez combiner avec succès le référencement et l’expertise pour créer des opportunités sur votre page.

Lorsqu’un internaute recherche une requête sur laquelle vous êtes positionné, votre site apparaîtra si votre référencement est bon. Ensuite, si le contenu est pertinent, de qualité et à réelle valeur ajoutée, alors les chances augmentent qu’il se transforme en client potentiel.

Concrètement, que signifie convertir un internaute en lead ?

C’est un internaute qui interagit avec vous. Cela signifie que vous avez ses coordonnées, ce qui signifie qu’il s’agit d’un contact commercial. Il existe plusieurs façons de convertir vos lecteurs en lead dans un blog. Bien sûr, on peut penser à la fameuse ressource gratuite qui remplit un formulaire. Un simple formulaire de contact peut être un peu limité pour obtenir un maximum de données. En revanche, vous pouvez bénéficier d’un challenge gratuit, d’un webinaire, d’un livre blanc, d’une infographie inédite, d’un abonnement à la newsletter, etc…

Convertir votre audience est l’objectif final, mais c’est aussi la phase la plus difficile à gérer et à prévoir. Néanmoins, si cela fonctionne bien, le potentiel commercial est élevé et surtout on bénéficie de tous les bénéfices d’une stratégie d’inbound marketing. Les coûts restent relativement limités, cela ne vous coûte du temps que si vous avez déjà un site commercial. Si vous avez fait un bon travail sur votre référencement, le trafic sera extrêmement bien ciblé, et donc vos leads seront très qualifiés. Par conséquent, le taux de conversion sera plus élevé.

Recrutement en rédaction web.
Voir l’article :
La rédaction en quelques chiffres +30 écrivains à travers le monde+5000 articles150…

Rédiger pour Internet : les différences avec un article de presse

Rédiger pour Internet : les différences avec un article de presse

Avec tout l’aspect commercial, vous l’avez sans doute déjà remarqué, mais un article de blog s’oppose très radicalement à l’article de presse.

A priori, on reste plus ou moins sur le même fil conducteur : transmettre l’information. Derrière eux, bien sûr, les objectifs sont largement opposés. Le journaliste à proprement parler n’y voyait aucune motivation commerciale. En revanche, les médias traditionnels sont soumis à d’autres sources d’influence. On sait par exemple que 81% des journaux vendus dans la presse quotidienne nationale généraliste appartiennent à des milliardaires (source : Libération).

Les deux parties cherchent à servir certains intérêts, plus ou moins directement. Cela n’enlève rien à la qualité de l’information dans le travail du journaliste ou du blogueur. Et ce traitement de l’information est justement un point de divergence entre le journaliste et le blogueur. Le premier doit absolument revoir ses informations, c’est la base de son travail. Deuxièmement, il n’a pas besoin de donner à l’information autant de recul que le journaliste.

Web série - Refit Super Arlequin : C'est quoi cette épave ?
Lire aussi :
Voile Magazine a relancé le refit de la coque numéro 66 d’un…

Comment écrire un bon article de blog ? Le guide en 13 étapes

Comment écrire un bon article de blog ? Le guide en 13 étapes

1 – Les prérequis : support, audience et stratégie

Avant même de commencer à penser à l’article lui-même, vous devez vous assurer que toutes les conditions sont réunies pour qu’il se passe bien.

Comme nous l’avons dit dans le préambule de l’article, vous devez vous assurer que vous avez des objectifs très clairs concernant ce blog. Il peut s’agir d’objectifs de trafic, de contacts, de positionnement SEO, etc. Bref, cette partie est déjà largement évoquée plus haut.

En plus du potentiel de votre blog pour votre entreprise, vous devez également considérer qui lit tous ces articles. Ce sont eux qu’il faut aimer. Vous devez travailler votre audience. Plus vous serez en phase avec la composition de votre audience, plus vos articles lui seront adaptés. Ainsi vous mettrez toutes les chances sur votre site pour être vu comme un expert et même créer de la conversion.

Pour faciliter la visualisation de vos objectifs, vous pouvez faire appel à du personnel marketing. C’est un moyen facile de personnaliser vos différents types de cibles. Il s’agit de créer des personnes fictives qui ont toutes les caractéristiques de votre client/lecteur type. Si vous envisagez de travailler avec des rédacteurs externes, c’est un moyen efficace d’obtenir des informations sur l’audience.

Ensuite, dernier point avant de vous lancer, assurez-vous d’avoir un support pour publier vos articles. Si votre entreprise dispose déjà d’un site sur lequel vendre ses produits ou services, ce problème sera résolu rapidement. Sinon, vous devez vous inscrire. Pour créer un blog et le gérer soi-même, l’idéal est de choisir un CMS. C’est un logiciel qui vous permet de gérer, créer et mettre à jour facilement un site Web. WordPress est le CMS le plus connu et le plus adapté pour créer un blog.

2 – Choisir le mot clé cible de l’article

Un mot-clé est la base du référencement : une page doit être définie autour d’un mot-clé. Instinctivement, vous pourriez penser que plus vous mettez de mots-clés, plus vous obtiendrez de requêtes, mais ce n’est pas le cas. Chaque page doit avoir un mot-clé et il faut donc bien le définir.

Pour ce faire, vous devez passer par la case d’analyse des mots-clés. C’est la première étape à franchir. Idéalement, vous devriez faire une analyse de mots-clés pour aborder chacun des sujets que vous envisagez d’aborder. Cela vous permettra d’identifier les requêtes les plus pertinentes pour votre entreprise.

Les bogues débutants veulent compter les mots-clés les plus recherchés et pensent que cela attirera plus de trafic. Il ne faut absolument pas tomber dans le piège ! 99 % des requêtes les plus recherchées (plus de 500 recherches mensuelles) sont hautement compétitives. Cela signifie que pour votre nouveau blog, il sera très difficile, voire impossible, d’apparaître sur la première page.

Même ces « grosses » demandes n’apportent généralement pas de prospects qualifiés. La solution consiste à compter les « petites » requêtes, appelées requêtes de longue traîne. Ce sont des mots-clés qui sont souvent composés de différents, très précis et ciblés. Encore une fois, la recherche de l’intention est importante. Si l’intention est transactionnelle, même s’il n’y a que 20 recherches mensuelles, cela pourrait être 20 prospects. En résumé, plus votre mot-clé est spécifique, plus il est susceptible de convertir.

3 – Étudier la concurrence

Donc une fois que vous avez choisi le mot-clé, vous avez le thème de l’article. Le but de votre article est de le placer devant des articles sur le même mot-clé dans les résultats de recherche. Plus vous vous éloignez de la position 0 des SERPs, plus vous réduisez la proportion de personnes qui consultent votre article.

Il faut donc prendre le temps d’étudier les concurrents à différents points :

Idéalement, vous devriez regarder au moins les 3 premiers résultats de la requête que vous comptez. Grâce à cette étude, vous comprendrez cette fameuse intention de recherche dont on vous parle depuis le début. Si les éléments sont bien positionnés, cela signifie qu’ils y répondent.

C’est aussi un moyen de s’inspirer en comparant des sources, des points de vue, des angles et différents sujets. On vous donnera des objectifs et des idées, c’est l’étape de préparation la plus importante.

En ce qui concerne la taille de l’article, il n’y a vraiment pas de « minimum » générique à atteindre. Si vous parlez d’un grand sujet, allons chercher les 5000 mots. Si votre sujet est limité, il ne sert à rien de le forcer. Google aime que vous soyez un expert sur votre sujet. Essayez de couvrir tous les points qui composent votre sujet pour montrer que vous le maîtrisez. Même chose si nous nous asseyons du côté des lecteurs. L’objectif est d’apporter une réponse et une valeur ajoutée. Un article de 10 000 mots juste en brodant ne vous rapportera rien, surtout si vous cherchez à vous convertir.

Enfin, il n’y a pas de mal à s’inspirer des concurrents. Google n’aime pas le contenu dupliqué et le contenu écrit par l’intelligence artificielle. A partir du moment où vous rédigez vous-même l’article, vous n’avez pas à vous soucier des éventuelles sanctions de Google, même si vous êtes inspiré.

4 – Définir l’angle / le format de l’article

Maintenant que vous savez ce que proposent vos concurrents, vous pouvez procéder à la création de votre article. La première étape consiste à définir sous quelle forme/sous quel angle vous abordez votre sujet. Avec ce que vous avez trouvé dans les meilleurs articles de la requête, vous avez généralement une idée de ce que les internautes veulent savoir, ou du moins aiment.

Il existe de nombreuses façons de traiter un article de blog, en voici quelques-unes :

De plus, vous pouvez aussi créer des listes d’outils, des storytelling sur votre marque, des positions, des sondages, des infographies, des checklists, des FAQ, etc…

5 – Travailler le titre

Une fois que vous avez défini sous quelle forme vous souhaitez que l’article fonctionne, vous pouvez définir un titre. Ce titre n’est pas forcément définitif, alors ne perdez pas trop de temps dessus.

Dans ce titre, nous devons trouver le mot-clé. Il y a souvent des discussions sur l’exactitude du mot-clé dans le titre. Même si le mot-clé que vous comptez n’est pas écrit dans votre titre, Google devrait pouvoir déterminer si votre article est bien écrit. Si vous n’êtes pas sûr de vous ou si vous voulez le faire, vous pouvez mettre le mot-clé précisément dans le titre.

Le titre doit comporter moins de 60 caractères. Au-delà de cette limite, le reste n’apparaît pas dans les résultats de recherche. Cependant, si vous avez de la place devant 60 caractères, n’hésitez pas à ajouter des petits éléments qui donnent envie de cliquer. Par exemple, nous pouvons fournir « 5 outils gratuits », « guide complet », « +2 exemples », etc. C’est quelque chose qui peut faire la différence dans les résultats de recherche au moment du clic.

6 – Créer la structure de l’article

Dernière séance préparatoire avant la rédaction de l’article : créer sa structure. Grâce à tout ce que vous avez vu chez vos concurrents et au format de l’article, vous disposez déjà de bonnes informations sur le plan que poursuit votre article.

Il faut considérer l’intérêt SEO de cette étape. Les différents niveaux de titres de votre article (H2, H3, H4, etc.) doivent répondre aux questions des utilisateurs et montrer à Google que vous êtes un expert sur votre sujet. Pour cela vous pouvez vous inspirer de plusieurs éléments :

C’est bien d’aimer l’algorithme de Google, mais la priorité doit être de penser à faire sens pour le lecteur. Sur un article long, n’hésitez pas à partager et subdiviser au maximum pour faciliter la lecture de votre article. Vous pouvez utiliser des méthodes de narration, en partant d’une situation de départ,

Encore une fois, il n’y a pas de nombre de H2, H3, Hn à mettre ou à ne pas mettre, tout dépend de ce que vous avez à dire. Il ne faut pas se limiter et il ne faut pas hésiter à aller jusqu’au niveau de détail requis.

Pour le H1, vous pouvez utiliser le titre de votre article (balise titre), et même l’allonger légèrement si besoin.

7 – Écrire l’accroche / introduction

Autrement dit, vous pouvez commencer à écrire votre article. Toutes les étapes que nous venons de détailler peuvent vous sembler très longues et fastidieuses. Sur vos premiers articles, il est vrai que tout cela va prendre du temps. Mais avec la formation et la pratique, tout se fera automatiquement en quelques minutes.

Même si l’introduction fait partie du texte lui-même, elle mérite une étape particulière car elle demande beaucoup d’attention. Encore une fois, nous avons 2 intérêts à concilier avec l’introduction : Google pour le référencement et le lecteur pour la conversion.

En matière de référencement, Google est connu pour donner plus d’importance aux éléments de texte sur la première ligne. C’est la ligne fictive qui se forme en bas de l’écran lorsque vous atteignez une page (sans scroller). Il faut donc essayer de caler le mot-clé et ses variantes pour montrer à Google de quoi on parle.

Pour nos lecteurs, le problème est presque le même. Il faut lui présenter le contenu de l’article et surtout faire le reste. Il faut alors poser son problème et expliquer comment cet article y apporte des solutions. Aussi, n’ayez pas peur de dire « trop ». L’être humain est un peu paresseux et s’il ne voit pas immédiatement une réponse à son problème, il y a peu de chances qu’il passe à autre chose.

8 – Rédiger le corps de l’article

Ensuite, vous n’avez plus qu’à écrire le reste de l’article. Même chose que pour les étapes de préparation, plus vous pratiquez, plus vous écrivez vite. Il y a un autre facteur qui peut affecter votre efficacité : la connaissance du sujet. Si le sujet de l’article correspond aux connaissances que vous avez, vous devez être à l’aise et écrire rapidement et avec beaucoup d’âme.

En revanche, lorsque vous abordez un sujet sur lequel vous avez peu ou pas de compétences, les choses se compliquent. Vous aurez probablement besoin de passer plus de temps à comprendre les différentes sources que vous utilisez. Quoi qu’il en soit, dites-vous que le plus dur est d’écrire l’introduction. Une fois le crochet écrit, vous pouvez facilement le suivre.

Lors de la rédaction, assurez-vous de respecter le ton défini dans votre stratégie, par rapport à votre public cible. On ne s’adresse pas à un CSP+ quinquagénaire de la même manière qu’à un étudiant.

N’oubliez pas de remplir la méta description. Il s’agit du court texte que vous voyez sous le titre dans les résultats de la recherche. Il doit comporter moins de 160 caractères. Cette balise n’a pas de poids SEO. En d’autres termes, cela ne sert qu’à augmenter le taux de clics de votre article dans les SERPs. Essayez de cliquer sur le lecteur en montrant que vous fournissez la réponse à la question ciblée.

9 – S’assurer de la qualité de l’article (orthographe, qualité, etc…)

Vous avez fini d’écrire votre article mais le travail est loin d’être terminé. Pour commencer, il faut s’assurer qu’il est bien écrit, qu’il n’y a pas de fautes d’orthographe ou de grammaire. La correction est essentielle, mais il existe d’autres outils qui peuvent vous aider à vous faciliter la tâche. Par exemple, il existe des extensions pour votre navigateur, telles que l’outil de langue, qui peuvent vous corriger en direct pendant que vous tapez. Vous pouvez également le réparer par la suite dans des outils gratuits.

Vous pouvez également le corriger par un collègue ou quelqu’un d’autre pour obtenir un point de vue externe sur votre contenu. Vous devez vous assurer que vos lecteurs découvrent ce que vous dites.

Cependant, gardez à l’esprit qu’un article n’est pas définitif. Vous n’avez peut-être pas couvert tous les sujets du sujet la première fois, mais ce n’est pas grave. En fait, il y a même une chance. En laissant place à l’amélioration, vous aurez la possibilité de mettre à jour l’article quelques mois plus tard. Google aime le contenu frais et à jour, alors n’hésitez pas à nous laisser des mises à jour.

10 – Travailler la mise en page de l’article

Si le contenu de l’article est bien ficelé et bien écrit, il doit être formaté pour lui donner de la crédibilité.

Vous devez d’abord définir l’image sur la première page de l’article. C’est l’image qui apparaît lorsque vous partagez votre article spécifiquement sur les réseaux sociaux. Pour cela, veillez à utiliser une image sur laquelle vous détenez les droits ou qui est libre de droit. Il doit représenter le thème de l’article, et vous pouvez ajouter, par exemple, le thème de l’article et/ou le logo de votre marque.

Il faut également veiller à incorporer le plus de visuels possible dans le texte afin de lui donner vie. Lors de la présentation des outils, n’hésitez pas à soumettre des captures d’écran de ceux-ci. Si vous faites un tutoriel étape par étape, faites la même chose. Dès qu’un passage se prête à une illustration, n’hésitez pas à l’ajouter. Vous pouvez également trouver des illustrations plus génériques sur des sites comme Storyset ou Undraw. Il ne faut pas non plus en abuser, le texte doit rester lisible.

Un point important à considérer lors de l’ajout de visuels est le poids de ceux-ci. Dans l’idée, essayez de ne pas dépasser 90/100 ko. Si les images sont trop lourdes, vous pouvez pénaliser votre article en termes de temps de chargement, et c’est un critère qui devient de plus en plus important aux yeux de Google.

Niveau mise en page, n’hésitez pas à ventiler le contenu également. Un texte trop dense peut être difficile à lire pour vos lecteurs. Revenez à la ligne aussi souvent que nécessaire.

Dernier point, vous devez vous assurer que l’article, comme l’ensemble de votre site, est responsive. C’est-à-dire qu’il doit également être accessible sur un ordinateur tel qu’un téléphone portable ou une tablette.

11 – Penser à la conversion

Comme nous l’avons mentionné plus tôt dans l’article, l’un des objectifs d’un blog pour votre entreprise peut être de convertir vos lecteurs et prospects. C’est quelque chose à considérer lors de la décision.

Après avoir lu l’article, vous voulez que le lecteur s’occupe de vous. Comme nous l’avons dit, il peut s’agir d’un formulaire d’inscription à la newsletter, d’un défi, d’un webinaire, d’un téléchargement de ressources, etc…

Pensez donc à ajouter un call-to-action en fin d’article vers une landing page qui présente votre solution ou directement le formulaire en question.

12 – Publier l’article

Quand tout est parfait, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : publier.

Il y a un point à ne pas négliger dans la publication d’articles de blog, c’est la régularité. On dit que Google aime le contenu frais et récent, mais il aime aussi les sites qui publient régulièrement. Il n’est pas facile de maintenir un rythme de publication réussi si vous ne travaillez pas à plein temps sur la rédaction de contenu. Selon les objectifs que vous vous êtes fixés, il vous faudra définir un rythme plus ou moins prononcé.

Pour commencer, vous pouvez essayer de faire 1 article par mois, mais les résultats mettent plus de temps à venir. 1 article par semaine est souvent le bon équilibre pour les affaires. Le responsable a donc le temps de travailler sur les articles, et de s’occuper d’autres tâches pour le reste de la semaine.

A quelle heure publier sur un blog ?

Selon Kissmetrics, c’est en début de semaine que l’on observe le plus de personnes lisant des articles. La matinée serait également plus appropriée pour un engagement au niveau des commentaires. Mais même là, il n’y a pas vraiment de référence, tout dépend des heures de disponibilité de votre public. Si vous comptez les individus, il y a de fortes chances qu’ils soient présents à midi ou après 17 heures.

En tout cas, le moment de la publication importe peu. En effet, avec une stratégie de contenu dans un blog, on recherche des résultats à long terme. Avant qu’un article n’atteigne sa position optimale, cela peut prendre plusieurs semaines ou plusieurs mois. L’heure et le jour seront particulièrement importants pour votre partage sur les réseaux sociaux qui sont plus axés sur les instantanés ou le contenu chaud.

Quelle URL choisir pour votre article de blog ?

Les avis divergent légèrement à ce sujet. Le slug le plus pertinent à choisir serait simplement le mot clé ciblé par l’article. Séparez simplement les mots-clés avec « – » (ou « tiret de 6 »), supprimez les mots inutiles comme « a », « den », etc.

13 – Travail à long-terme (optimisations, mises à jour, etc…)

Même si l’article est publié, le travail est loin d’être terminé. En SEO, il y a toujours quelque chose à faire !

Tout d’abord, comme nous l’avons dit, vous pouvez mettre à jour le contenu de l’article. Là encore, il n’y a pas de norme spécifique quant à l’opportunité de ces améliorations. Si vous voyez que le trafic dans les positions de l’article est en baisse, il est temps de faire une mise à jour. S’il stagne et que vous voyez un potentiel d’évolution, c’est aussi une bonne opportunité.

Ces mises à jour sont bien sûr liées au contenu, mais le SEO peut aussi en faire partie. Si votre article n’atteint pas les résultats escomptés, vous pouvez essayer de mettre à jour le titre, les différents niveaux de titres Hn, etc.

Un autre point à obtenir sur un blog est le lien interne. Ce sont les liens entre vos différents articles. Si vous mentionnez un sujet dans un article dont vous parlez ailleurs, vous devez faire le lien. Surtout si ces liens proviennent d’anciens articles. Plus vos articles sont anciens, plus ils sont puissants aux yeux de Google, alors utilisez-les pour transmettre ce pouvoir (le cas échéant).

Vape : Pour la nicotine de synthèse, c'est fini aux États-Unis
A voir aussi :
Avec le budget voté par Biden, la nicotine synthétique, qui était un…

5 conseils pour une rédaction optimale pour le web

5 conseils pour une rédaction optimale pour le web

Maintenant que nous avons vu le guide de rédaction de votre article de blog, voici quelques conseils pratiques pour aller de l’avant et perfectionner votre méthode.

Garder patience

En SEO comme en blogging, la patience est souvent de mise ! Quand tu commences à écrire sur le web, tu t’assures d’écrire l’article parfait pendant une journée entière, et au final, après seulement une semaine, seulement 3 personnes consultées… C’est frustrant, mais surtout, ne te décourage pas !

Les résultats peuvent prendre un certain temps, surtout si votre site n’a pas beaucoup d’historique. Surtout, ne vous découragez pas, le travail sera forcément payant d’une manière ou d’une autre.

Même si vous comprenez cela, votre superviseur peut ne pas être au courant de tout cela. Par conséquent, vous devriez essayer d’en informer toute votre équipe. Vos premiers leads peuvent arriver 2 mois, 6 mois voire 1 an après la publication du premier article. Tout dépend des moyens et du temps.

Ne pas être trop perfectionniste

Autre piège dans lequel vous pouvez tomber lorsque vous débutez : vous voulez fabriquer l’objet parfait à tout prix. Vous ne devriez pas commencer avec cet objectif en tête. Tout d’abord, cela évite les déceptions comme celles que nous venons d’évoquer.

Ensuite, même si la qualité de l’article est très importante, il vaut mieux en produire un maximum et le retravailler plus tard. Comme nous l’avons dit, vous devez être régulier dans la production de votre article et Google aime le contenu mis à jour, alors ne vous inquiétez pas de créer l’article parfait la première fois.

Varier les formats du contenu dans l’article

La mise en forme vous permettra de fournir un support crédible pour toute information que vous souhaitez transmettre dans votre article. Cela ne doit pas être sous-estimé.

En plus des images à intégrer dans votre article, vous pouvez varier le contenu d’autres manières. Vous pouvez utiliser des listes à puces, des listes numérotées, des tableaux ou des citations, par exemple.

Rédiger un processus

Pour améliorer votre productivité et celle des personnes qui travaillent avec vous, il peut être intéressant d’écrire un processus en mode « Checklist ». Cela vous permet d’énoncer clairement la méthodologie de votre écriture, et de pouvoir travailler sans trop réfléchir. Vous vous direz peut-être que ça ne sert à rien car vous avez la méthode en tête, mais essayez-la et vous verrez que ça marche !

Si vous envisagez de déléguer la rédaction à un collègue ou à une nouvelle personne, il trouvera tout dans ce document de référence.

Ne pas abuser des tags (étiquettes)

C’est une erreur que l’on observe assez souvent sur les blogs. Une balise WordPress est simplement une sorte d’étiquette que l’on attache à un article pour montrer qu’il s’agit d’un sujet particulier, qui peut être transversal à différentes catégories.

Leur utilisation doit être limitée à 2 ou 3 maximum par article.

Vous savez maintenant comment rédiger un article de blog. Ce n’est pas une méthode « parfaite », mais cela peut être un bon point de départ. Chacun a sa façon de travailler, selon ses préférences. Si vous avez des étapes ou des conseils à ajouter à notre guide, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous !

Comment referencer ses articles ?

Comment referencer ses articles ?

30 conseils pour améliorer votre classement SEO

  • Faites une recherche de mots-clés.
  • Analysez la concurrence.
  • Produire du contenu de qualité
  • Faites attention à la longueur du contenu.
  • Rendre l’article lisible.
  • Ajouter des photos.
  • Compresser les images.
  • Ajoute un ancien attribut aux images.

Comment puis-je être référencé sur Google gratuitement ? Pour référencer gratuitement votre site sur Google, vous devez d’abord définir les mots-clés sur lesquels vous allez vous positionner. En fait, nous ne faisons pas référence à un site mais à des pages de contenu. Pour positionner vos pages dans les SERPs, vous devez d’abord trouver des mots clés pertinents et accessibles.

Comment écrire un article de journal collège ?

EN TOURNANT LE TEXTE, celui-ci doit comporter : – Une empreinte digitale : Introduction de 1 ou 2 phrases qui attirent l’attention du lecteur. Les principales informations doivent être fournies au début de l’article. Clarté l’essence de l’information.

Comment écrire un article de journal de 3ème classe ? Voici quelques conseils pour rédiger un article de presse : Définissez un sujet précis et définissez un angle sous lequel ce sujet sera traité. Structurez votre article en classant les informations par ordre d’importance. Choisissez un titre accrocheur et accrocheur.

Comment écrire un article de journal ?

Titres : doivent inciter à la lecture ; doit être précis, percutant, original. Les intertitres : doivent fournir un cercle de lecture pour le lecteur. Le titre : doit résumer brièvement le point principal de l’article. L’attaque (début de l’article) : doit attirer l’attention du lecteur, l’encourager davantage.

Comment rédiger la une d’un journal ?

en trois ou quatre phrases d’informations très précises, sans titre, qui répondent forcément aux questions : qui, quoi, quand, où, et parfois comment et pourquoi. Un message est rarement seul, il est présenté dans une rubrique d’actualité. S’il a un titre, il s’appelle « Filet ».

Comment écrire un bon article ?

Titres : doivent inciter à la lecture ; doit être précis, percutant, original. Les intertitres : doivent fournir un cercle de lecture pour le lecteur. Le titre : doit résumer brièvement le point principal de l’article. L’attaque (début de l’article) : doit attirer l’attention du lecteur, l’encourager davantage.

Comment rédiger un article sur un sujet ? Il doit être spécifique à un sujet, à un problème… il doit « résonner » avec votre objectif. Il faut regarder le contenu de l’article, ce que les gens apprennent. Il doit répondre à une problématique précise, expliquant ainsi pourquoi il faut le lire.

Comment est structuré un article scientifique ?

La plupart du temps, les articles sont structurés en six sections distinctes : le titre et le résumé, l’introduction, la méthodologie, les résultats, la discussion et la conclusion. Chacun d’eux est important et nécessaire pour comprendre le processus scientifique qui a conduit à la réalisation de la recherche.

Comment est structuré un article ? La structure typique d’un article L’introduction. Sous-titres (Hn). Paragraphes. La conclusion.

Comment se faire publier un article ?

Pour publier, il faut avoir obtenu des résultats capables d’apporter de nouvelles données dans un champ de connaissance. Avant de commencer à écrire, il est conseillé de choisir la revue dans laquelle vous souhaitez publier, et d’en identifier d’autres au cas où l’article serait rejeté.

Comment publier un article ? Publié en Open Access Persée : Cette plateforme francophone présente les collections d’une centaine de magazines, soit plus de 50 000 articles. Revues en édition libre : cet espace contient environ 400 revues en sciences humaines et sociales.

Envie de recevoir nos news
N'hésitez pas à vous inscrire
Sur le même sujet
Comment gagner 200 euros par mois en ligne
rédaction web

Comment gagner 200 euros par mois en ligne ?

Gagner de l’argent peut être quelque peu compliqué, surtout lorsque l’urgence est au rendez-vous. Cependant, avec les avancées technologiques, les choses deviennent de plus en

Reformulez et réécrivez facilement du texte
rédaction web

Reformulez et réécrivez facilement du texte

Les rédacteurs Web ou autres rédacteurs sont conscients de la difficulté de récupérer un message et de le rédiger de manière claire et concise. Parfois,

Besoin de nouveaux contenus pour votre site ?

Faites appel à nos services